Donnez un sens à l’acquisition immobilière grâce au viager

Donnez un sens à l’acquisition immobilière grâce au viager

Vendre son logement en étant payé jusqu’au décès… Cette forme de vente ancestrale est plébiscitée par un nombre croissant de Français. Car elle offre de nombreux avantages. Le vendeur, qui devient ce qu’on appelle un crédirentier, conserve le droit de vivre chez lui jusqu’à la fin de ses jours. 

Par Éric de Fourcy

En vendant son logement en viager, le senior gagne en sérénité, car il va améliorer son quotidien en percevant des revenus complémentaires grâce au bouquet et à la rente viagère perçue. La vente de son bien permet ainsi de pallier l’inévitable diminution des ressources pendant la période de retraite au titre des droits acquis.

Selon de récents sondages, 73 % des personnes âgées seraient propriétaires de leur logement. Or, certains d’entre eux ne perçoivent que de très modestes pensions de retraite. Ainsi, dans leur cas, le viager permettra de pallier de façon concrète ce manque financier évident. Il permet au vendeur de s’assurer d’un revenu régulier jusqu’à la fin de ses jours en percevant un complément à cette petite retraite ainsi qu’un logement garanti. 

Un autre avantage du viager : étendre la sécurité matérielle au profit du conjoint et de ses enfants. Dans le contrat de vente en viager, le vendeur peut stipuler que la rente sera réversible au profit de son conjoint. Autrement dit, ce dernier peut rester dans les lieux et continuer à percevoir la rente jusqu’à son décès.

ENCADRÉ : Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

 
Avec l’explosion du nombre de séniors, le viager est devenu une forme d’investissement de plus en plus adoptée par les Français. D’après l’Institut d’Expertise et de Formation au Viager (IEFV), le marché du viager est toujours un secteur de niche, avec 5 000 transactions par an. Plus de la moitié des transactions (51 %) concernent des vendeurs âgés entre 75 et 85 ans. Les plus de 85 ans représentent 20 % des vendeurs, suivis par les 70-75 ans (19 %) et les moins de 70 ans (11 %). En moyenne, l’âge des vendeurs s’élève à 74 ans.

Le viager solidaire, une solution pour bien vieillir en restant chez soi

Cependant, bien que très bénéfique, la vente de son bien en viager a quelques limites. En effet, encore faut-il trouver les acquéreurs de son logement, intéressé par l’achat en viager. Si en Île-de-France, cela peut s’avérer plus simple, dans certaines régions reculées, ce n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi des sociétés de financement participatif ont vu le jour : aider les personnes âgées aux faibles ressources à vendre leur bien immobilier plus facilement et s’assurer des revenus solides jusqu’à la fin de leur vie. 

Le viager solidaire consiste à regrouper plusieurs logements acquis en viager par différentes personnes au sein d’une même entité juridique. Le financement solidaire repose ainsi sur des principes de cohésion, de coopération et de mutualisation : en réunissant et en mutualisant les apports financiers, la coopérative devient propriétaire de logements occupés par des bénéficiaires et redistribue sous forme de rentes viagères aux personnes âgées. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *